Déclaration du Comité d’Initiative Guadeloupéen pour le Forum Social Caribéen (FSC 2006)

Après les trois cessions du Forum Social Mondial (FSM) de Porto Alegre, qui ont montré la force du mouvement citoyen mondial, après le Forum Social Européen de Florence en 2002 et celui d’Ile de France en 2003, et tandis que se développe de par le monde le processus des forums sociaux, il importait que les peuples constituant la population du bassin caribéen prennent l’initiative d’impulser, sur la base des principes de Porto Alegre par « la charte des principes du Forum Social Mondial », le premier forum de leur histoire.

Un comité d’initiative s’est mis en place depuis plusieurs mois en Martinique, proposant que ce forum se tienne du 1er au 4 juillet 2006 en Martinique. Nous décidons à notre tour, de mettre en place un comité d’initiative guadeloupéen qui travaillera en symbiose avec le comité martiniquais.

Comme à Porto Alegre, à Florence ou à Paris, il doit constituer un espace de rencontres et d’échanges pour l’approfondissement de la réflexion entre divers mouvements qui s’opposent au néolibéralisme. Il doit permettre de créer du lien entre les peuples de la Caraïbe et de matérialiser ce lien sous toutes les formes.

Le FSC doit aussi permettre de réfléchir sur la formulation de propositions concrètes, la construction d’alternatives et l’articulation d’actions efficaces, contre une mondialisation libérale qui accélère la concentration des richesses, qui génère des exclusions économiques, sociales et culturelles, qui détruit l’environnement. Face aussi à une toute proche super puissance étasunienne qui constitue la pointe avancée idéologique, économique et militaire du néolibéralisme, qui donne la priorité à la force sur le droit, et qui a conçu le projet de formater le continent américain à sa seule vision du monde, il s’agit d’affirmer non seulement la nécessité pour le « bassin caribéen » de s’organiser autrement, mais aussi d’en démontrer la possibilité et d’esquisser les voies et les moyens de son devenir dans le respect du droit de peuples à disposer d’eux-mêmes.

Ce forum doit rassembler les mouvements sociaux – associations, syndicats, mouvements citoyens – des pays ayant une rive avec la mer caraïbe. Des invitations seront adressées aux mouvements de la société civile des autres états du continent. Des observateurs du reste du monde seront également conviés, ainsi tout particulièrement que des représentants de « très petites économies » disséminées ça et là sur la planète.

Le FSC abordera des thèmes tels que le rôle de l’Union Européenne dans la mondialisation libérale, l’attitude à l’égard des Etats-Unis et de leur politique de guerre préventive ou encore leur volonté d’élargir leur pouvoir économique, juridique et militaire sur tout le continent, les solidarités inter caribéennes, le contenu des politiques économiques et sociales communautaires vis-à-vis des ACP, la démocratie et la citoyenneté, guerre-guerilla-terrorisme, les normes sociales et les politiques salariales, le commerce équitable, le traitement de la pauvreté, l’éducation, les droits des femmes, la violence, la corruption, la drogue, etc. Comme dans tous les forums, une large confrontation des expériences des uns et des autres dans les domaines les plus divers sera ouverte.

Pour préparer et organiser ce forum, les organisations signataires créent un comité d’initiative guadeloupéen. Elles appellent tous les acteurs sociaux de la Guadeloupe, dont les activités concourent à réparer ou à prévenir les dégradations infligées à la sphère privée ou publique par le mode de production capitaliste, à les rejoindre et à œuvrer au succès du FSC 2006. Ensemble faisons-en un tremplin en vue des mobilisations futures pour qu’une autre Caraïbe et un autre Monde soient possibles.

 

 

Contact : UPG

Tél. : 05 90 92 61 64

Fax : 05 90 92 96 77

E-mail : u.p.g@wanadoo.fr