Accueil

Notre syndicat

Contactez-nous

Notre politique agricole

Calendrier

Liste des projets

Liens

Dossiers

En tant que syndicat agricole, notre mission est de défendre les intérêts des paysans lorsque ces derniers sont en jeu, et ce par tous les moyens dont nous disposons. Actuellement, nous sommes engagés sur plusieurs fronts :

Aujourd’hui, une grande partie des terres agricoles de la Basse Terre ainsi que quelques zones de Grande Terre sont contaminées par les organochlorés. Cette molécule insecticide a été largement utilisée à partir des années 1970 jusqu’à son interdiction en Guadeloupe en 1993 voire un peu au-delà.

De nombreuses exploitations sont concernées par cette pollution d’où notre démarche d’interpeller les pouvoirs publiques sur sa gestion actuelle d’une situation de plus en plus critique.

Les organochlorés

Dossiers

Pour une agriculture paysanne garante de la sécurité et de la souveraineté alimentaires des Guadeloupéens

Ces contrats sont une étape vers une agriculture paysanne, durable. Cependant, ils restent encore insuffisants compte tenu des particularités de notre île. C’est pourquoi nous proposons une alternative à ces contrats pour qu’ils prennent en compte l’exploitation dans son ensemble, dans son environnement social, économique et naturel.

Les Contrats d’Agriculture Durable (CAD)

 L’Organisation Commune des Marchés du sucre à été créée en 1968 avec comme fondements deux grands principes : la garantie d’un prix minimum par un prix d’intervention et les quotas de production.

Cela a permis aux planteurs d’avoir une rémunération garantie tout en s’inscrivant dans une production régulée et contrôlée.

Le 14 juillet 2004, face aux pressions de l’OMC, l’UE décide la réforme de l’OCM Sucre : diminution du prix d’intervention aux SICA de 33%, baisse du prix minimum de la betterave, baisse des quotas de production, des aides compensatoires ne couvrant que 60% des pertes de revenus.

En Guadeloupe, cette réforme équivaut à la disparition de la canne à sucre du paysage agricole, ce qui ne peut être accepté tant cette culture est importante dans nos systèmes de production et dans notre environnement.

 

La réforme de l’OCM Sucre : la canne à sucre en danger

UNION DES PRODUCTEURS AGRICOLES DE LA GUADELOUPE